A quoi sert un schéma de raccordement photovoltaïque autoconsommation ?

De nos jours, l’énergie photovoltaïque devient de plus en plus populaire, et est déjà installé dans un grand nombre de foyer. Mais comment se fait le raccordement d’une installation solaire, dans le cas où elle est en autoconsommation ? Vous pouvez avoir une idée de comment cela se présente, en consultant un schéma de raccordement photovoltaïque autoconsommation. Dans cet article, on vous explique, comment ce genre de schéma peut vous en dire un peu plus à ce sujet. En effet, le raccordement photovoltaïque autoconsommation peut s’expliquer à travers 3 schémas : celui d’une installation photovoltaïque, une installation photovoltaïque sans revente du surplus, et d’une installation photovoltaïque sur batterie. 

Schéma d’une installation photovoltaïque 

Le fait de projeter d’installer des panneaux solaires vous permet de capter l’énergie du soleil. Cette énergie va ensuite être convertie en courant électrique continu. Cela peut se faire grâce à la présence des panneaux photovoltaïques. Ce sont des panneaux qui se composent de matériau semi-conducteur. Dans la majorité des cas, ce matériau est du silicium. Sur un schéma général d’une installation photovoltaïque, il est aussi possible de comprendre l’importance de l’onduleur dans ce genre d’installation. Il s’agit d’un appareil qui se charge de la transformation du courant électrique continu, en courant alternatif. C’est de cette manière, qu’il est directement possible de consommer l’électricité produite sur place.

A lire aussi : Maîtriser l'évolution du marché immobilier : un guide inédit pour investir en toute confiance

 Le surplus d’électricité est envoyé vers le réseau électrique, qu’il soit revendu ou pas aux divers fournisseurs d’énergie. Le schéma peut aussi montrer comment le panneau solaire peut aider dans la production d’eau chaude. Pour ce faire, les panneaux solaires thermiques font appel à un fluide caloporteur. C’est alors ce fluide qui restitue sa chaleur dans le ballon d’eau chaude. En passant sur https://www.cnews.fr/le-corner-partenaires/2024-03-18/cap-soleil-energie-acteur-majeur-sur-le-marche-des-equipements , vous allez retrouver d’autres schémas plus détaillés de raccordement photovoltaïque autoconsommation. 

Schéma d’une installation photovoltaïque sans revente du surplus

Pour ce second type de schéma, il faut tenir compte du fait que l’installation ne soit pas reliée au réseau électrique. Ce schéma peut alors permettre de redire qu’il est tout à fait possible qu’une installation soit uniquement nécessaire à l’autoconsommation. Mais de quoi il s’agit exactement ? L’autoconsommation est cette part de la consommation d’énergie produite grâce aux panneaux solaires installées sur votre maison. Si vous atteignez l’autoconsommation totale, cela signifie que la totalité de l’énergie produite est consommée. Toutefois, il faut faire attention parce que cela ne signifie pas pour autant que vous ne dépendez plus du réseau électrique.

A lire aussi : Éclairez vos nuits avec la veilleuse murale lune

 Cela signifie simplement que vous réussissez à ne pas perdre l’énergie solaire que vous produisez. Dans un tel cas, il est vivement conseillé de se tourner vers un kit solaire, au lieu d’une installation classique. Vous pouvez vous-même réaliser l’installation de ce genre de kit. Vous n’êtes pas toujours obligé de recourir au service d’un installateur professionnel pour le faire. Il est souvent difficile d’atteindre l’autoconsommation. Mais pour augmenter vos chances d’y parvenir, vous pouvez utiliser une ou plusieurs batteries. 

Schéma d’une installation photovoltaïque sur batterie

Sur un schéma d’une installation photovoltaïque sur batterie, vous pourriez apercevoir des batteries photovoltaïques, qui permettent d’assurer le stockage de l’énergie qui est produite en journée. Selon l’estimation, il est possible de consommer près de 80 % de votre production solaire. S’il n’y a pas de batterie, ce chiffre peut descendre à 30%. D’où la raison de toujours opter pour une batterie ayant une bonne puissance. Il faut noter que sur le marché, vous pouvez retrouver 4 types de batteries physiques principales : les batteries Lithium- Ion, au plomb ouvert, AGM ( Absorbed Glas Mat) et gel. Désormais, il existe même déjà des solutions de batteries virtuelles. 

Il faut également souligner que la gestion des cycles de charge et de décharge, est assurée par un système intelligent connu sous le nom d’EMS ( Energy Management System). Le rôle de ce dernier est d’effectuer l’analyse de la production et de la consommation d’énergie des panneaux solaires. C’est également ce système qui est en charge de la gestion de la longévité des batteries.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés